Le livre "Dancing days / Tango / chronique 1" est en vente au prix de 8 Euros. Me contacter ! Jean-Marie Colin Photographe
La photographie me vient certainement de mon grand-père.

La photographie était son métier. Je me souviens de la transformation, chaque matin, de la chambre à coucher en studio de prise de vue fleuri dans le minuscule appartement au rez-de-chaussée de la rue du Montcenis qui monte vers Montmartre. L'attente des visiteurs et le samedi, au retour des mariages, l'urgence de faire les premiers tirages pour les présenter dès le soir au dîner des mariés.
L'enfermement dans la chambre noire aménagée dans un étroit cagibi au fond de la salle à manger, la magie des images apparaissant dans les cuves, puis suspendues sur un fil tendu au travers de la grande pièce.
Fasciné par cet enchainement d'apparitions et de transformations, mon rôle pourtant se bornait à manier la cisaille à denteler les bords.

Lorsque j'ai eu assez jeune mes premiers appareils, la photographie fut donc d'abord une cérémonie familiale qui devait fixer à tout jamais les joies des jours qui défilent, ponctués par les évènements familiaux.
L'envie d'un plaisir autre, alors que je regardais ces "œuvres", m'a (re)plongé quelques temps dans la nuit d'une chambre noire, puis, longtemps après, devant l'écran de l'ordinateur, ce bon à tout faire…

Le regard s'est alors souvent détaché des êtres aimés pour fixer des objets, le ciel découpé par les toits et les arbres, la curieuse géométrie des fenêtres et des murs, parfois les anonymes de la rue…
Des pierres m'ont inspiré musiques et images. Certaines de ces pierres se sont animées sur un écran.

Travail d'images… Projections et manipulations… Machines… Écrans, tablettes… Rencontres et attirances…

Top